Gerrit Thomas Rietveld


Fils d’un ébéniste, Rietveld abandonna l’école à onze ans, pour travailler avec son père. En 1911, il ouvrit, seul, à Utrecht, un atelier, alors qu’il était encore étudiant en architecture à l’école du soir. Sa première pièce, la chaise « Rouge et bleue » incarne la philosophie du groupe De Stijl auquel Rietveld adhéra en 1918 et, en particulier, elle traduit sur trois dimensions les principes de composition et chromatisme de Mondrian. Rietveld réalisa d’autres importants projets architecturaux et créa aussi d’autres meubles, notamment des chaises en acier tubulaire chromé et en bois, exploitant jusqu’à l’extrême (avec la chaise Zig Zag) le principe de la chaise en porte-à-faux. Rietveld a toujours travaillé comme sculpteur plutôt que designer, s’inspirant non pas de la feuille blanche mais des matériaux à sa disposition. Il a même expérimenté de nouvelles formes, toujours avec des matériaux nouveaux, pour associer le succès esthétique à la réussite technologique et de production.