Jean-Michel Frank


Deux frères morts à la guerre, un père suicidaire, une mère devenue folle de douleur. À vingt ans, après ces drames familiaux, Jean-Michel Frank se retrouva seul et hérita d’un important patrimoine. En effet, il appartenait à une riche famille juive de Paris : Anne Frank était une parente éloignée. Entre 1920 et 1925, Frank voyagea à travers le monde sur les bateaux à vapeur les plus luxueux. En 1932, il fonda avec Adolphe Chanaux un cabinet de décoration : on comptait parmi leurs clients tous les noms les plus célèbres de l’élite parisienne. Les meubles de Frank sont très luxueux et raffinés, complètement opposés aux principes du Mouvement Moderne. Frank revêtait ses meubles de paille travaillée à la main ou de peau de requin, une matière très coûteuse, il utilisait l’ivoire et le sycomore, pour les décorations il n’hésitait pas à mettre à contribution De Pisis ou Matisse... Pendant l’hiver 1939-40, face à l’invasion nazie, il quitta Paris pour les États-Unis. Il se suicida en 1941 en se jetant d’un gratte-ciel de New York.